• capture-decran-2016-12-15-a-22-03-42

    Vote du budget du Conseil Départemental de la Côte-d’Or

    Les conseillers départementaux ont voté le budget primitif 2017 de notre institution, avec pour engagement de conforter nos actions dans le domaine des solidarités humaines et territoriales. Comme l’indique Martine Eap-Dupin, la présidente de la commission des Finances du Département, c’est « un budget engagé, solidaire, volontariste et responsable. »

    => Priorité donc à la solidarité, à ceux qui en ont besoin :

    77,8 M € pour les personnes âgées,

    71,1 M € pour les personnes handicapées,

    55,7 M € pour l’insertion dont 51 M € pour le RSA,

    48,2 M € pour l’Aide Sociale à l’Enfance.

     

    => Priorité aux territoires et au développement rural :

    75 M € au BP 2017 à l’investissement, dont :

    11 M € pour le déploiement du très haut débit

    21 M € pour l’aide aux communes

    36 M € sur les routes départementales et 5 M € pour la voirie communale.

     

    => Assurer une présence territoriale des services publics départementaux

    440 agents travaillent dans les 25 Accueils Solidarité et Famille.

    281 assistants familiaux sont également présents dans 154 communes.

    357 agents travaillent dans les 33 Unités Techniques Territoriales (ex-centres routiers) et les 6 agences de développement territorial

    437 agents titulaires travaillent dans les 47 collèges publics

    Sans oublier nos 44 centres d’incendie et de secours.

     

    => Maintenir un effort particulier sur l’animation territoriale :

    4,6 M € pour la culture, le « trait d’union » de la Côte-d’Or

    1,6 M € pour permettre la pratique du sport sur tout le territoire du département

    200 000 € pour le dispositif Atouts Jeunes

    En résumé, le Conseil Départemental s’est fixé, comme en 2016, trois principes clairs :

    – pas de hausse du taux de la taxe sur le foncier bâti.

    – la réduction des charges de fonctionnement interne

    – le maintien de la qualité des services proposés aux Côte-d’Oriens, sans hausse des tarifs.