• DCI

    Séminaire des Présidents de Départements réunis en Côte-d’Or

    C’est à une grande journée de travail que j’ai convié les présidents de Conseils Départementaux affiliés au groupe de la Droite, du Centre et des Indépendants (DCI), que je préside, au sein de l’Assemblée des Départements de France (ADF).

    Il était important de nous retrouver afin d’échanger sur les grands dossiers auxquels les Départements de France sont confrontés aujourd’hui.

    Le financement des allocations individuelles de solidarités (AIS), qui comprennent les aides à l’insertion comme le RSA, mais aussi les aides aux personnes âgées et aux personnes handicapées, est devenu au fil des années une des principales problématiques des Départements. Ces dépenses continuent à augmenter, mais les ressources dont disposent les Conseils Départementaux pour les financer ne cessent de diminuer : en matière de budget, l’effet-ciseaux est redoutable !

    Au même moment, l’Etat a l’intention d’imposer aux Départements un plafond d’augmentation de leur budget principal de +1,2 % par an, soit moins que l’inflation en 2018… et l’on n’ignore encore ce qu’il faudra comptabiliser parmi ces dépenses ! Est-ce les dépenses de versement du RSA ? Est-ce le fonctionnement des casernes de pompiers ? Est-ce les aides aux personnes âgées, si nécessaires à l’heure où le vieillissement de la population est constaté de toute part ? Pis encore, afin de respecter ce plafond budgétaire, le Gouvernement entend imposer un « contrat » aux collectivités territoriales : pourtant, en Côte-d’Or, nous n’avons pas attendu les injonctions de l’Etat central pour faire des efforts d’économies. Cela fait plusieurs années déjà que nous réduisons nos charges à caractère général et que nous réorganisons nos services dans un souci de rationalisation et d’efficience.

    Les missions réalisées par le Conseil Départemental de la Côte-d’Or sont indispensables sur son territoire de compétence. Il ne s’agit, rien de moins, que de garantir les solidarités territoriales et humaines sur tout le territoire départemental. Et cela vaut pour les 101 Conseils Départementaux français.

    Tel est le message que les exécutifs locaux ont tenu à exprimer ce mercredi 7 mars 2018, dans l’enceinte de la salle des séances de la Côte-d’Or, avant que leurs représentants ne soient reçus par le Premier ministre à l’Hôtel Matignon dans quelques jours.