• IMG_7339

    Réunion Très Haut Débit avec les entreprises des Terres d’Auxois

    Ce mardi 2 mai 2017, je me suis rendu à Semur-en-Auxois afin de présenter aux entrepreneurs installés dans les Zones Artisanales de la Communauté de Communes des Terres d’Auxois le Schéma Directeur d’Aménagement Numérique du Territoire du Conseil Départemental.

    Aux Côtés de Martine Eap-Dupin, Présidente de la CC des Terres d’Auxois, j’ai présenté la méthode, les investissements, et le calendrier mis en œuvre pour déployer le Très Haut Débit partout en Côte-d’Or.

    Jusqu’en 2025, le coût des 3 phases du SDANT de Côte-d’Or représente un investissement de 220 millions d’euros. 

    Deux techniques ont été retenues par le Département :

    – « La fibre optique au cœur du bourg », qui permettra à 206 communes de voir leur débit Internet passer de moins de 2Mbits à 20 Mbits voir plus (50 Mb/s). 

    –  « la fibre optique à la maison  et au bureau» (FTTH), qui raccordera la fibre optique jusque dans les habitats et établissements de 114 communes.

    Dès la fin de cette année 2017, les opérations vont débuter dans les secteurs les plus carencés, c’est à dire deux « plaques » autour d’Is-sur-Tille et dans le Montbardois-Châtillonais.

    En  2019-2020, 240 communes supplémentaires seront traitées.

    Sur  le territoire de la Communauté de Communes des Terres d’Auxois, nous investirons près de 21 M€ HT d’ici 2025 pour mener à bien l’ensemble des phases de notre SDANT.

    Notre volonté est de permettre à chaque habitant de disposer d’une connexion Internet de qualité, quel que soit le lieu où il réside. Car nous considérons que le Très Haut Débit constitue l’une des clés incontournables du développement de nos territoires, et notamment les plus ruraux, et un véritable rempart contre la désertification de nos territoires.

    Chaque entreprise doit pouvoir engager des investissements sur plusieurs années. Dans l’Auxois comme ailleurs en Côte-d’Or, elles disposent, avec le Conseil Départemental, d’un partenaire de confiance, un partenaire solide qui leur donne de la visibilité, et notamment sur le déploiement du THD dans les zones rurales.

    C’est bien le minimum que nous leur devons, car ce sont elles qui créent de la valeur ajoutée, c’est elles qui créent de l’activité et des emplois dans les territoires.