• 2048x1536-fit_premier-tour-election-presidentielle-lieu-dimanche-23-avril-illustration

    Résultats du premier tour de l’élection présidentielle

    Le premier tour de l’élection présidentielle a rendu son verdict. Les Français ont tranché. Les électeurs ont choisi Emmanuel Macron et Marine Le Pen. La droite et le centre ne sont pas au deuxième tour de la présidentielle. Dont acte.

    Avec près de 20% des suffrages (21% en Côte-d’Or), François Fillon, le candidat que j’ai soutenu, ne passe pas loin d’une qualification pour le deuxième tour. Il a été victime, chacun le sait, d’un acharnement médiatique sans précédent, François Fillon n’a pas pu faire la campagne qui lui aurait permis de faire la pédagogie de son programme.

    Je le regrette car je suis intimement convaincu que ses propositions étaient les plus réalistes pour redresser le pays mis à mal par cinq ans de socialisme.

    Mais je veux dire tout aussi clairement que si l’ensemble de la famille de la droite et du centre avait été rassemblée, si tous s’étaient mobilisés, le résultat aurait pu être tout autre. Et je veux dénoncer tous les responsables politiques qui se réclament de la droite et du centre et qui se sont mis en vacances de leur camp alors que l’enjeu était tellement important. Certains d’entre eux se permettent même de donner des leçons.

    La vie politique est un combat et, ce combat, il faut le mener jusqu’au bout. Ce que j’ai fait.

    La situation politique nous appelle désormais, là aussi, à la responsabilité. Je ne souhaite pas pour mon pays l’aventure de l’extrême-droite. Aussi, je voterai en responsabilité pour éviter cette perspective.

    Pour autant, le prochain combat que nous avons à mener est tout aussi important. C’est celui des législatives. Si nous voulons que nos valeurs soient portées et représentées, nous devons tous nous mobiliser autour de nos candidats, les Républicains, Indépendants et UDI.

    Chacun a vu ce soir les fruits des divisions et des états d’âmes.

    Si nous voulons demain une majorité à l’Assemblée nationale, il n’y a pas de place pour les divisions et les états d’âmes. Sans quoi, ce sera la gauche et les candidats PS, ripolinés façon Macron, qui l’emporteront

    Aussi, dès ce soir, je lance un appel à la responsabilité. Ne nous trompons pas ni d’enjeu, ni de combat. Il en va de l’avenir de notre pays.

    Il n’y a de place que pour un candidat de la droite et du centre dans chacune des circonscriptions et je vais m’engager pour que chacun se mobilise pour faire gagner notre camp.