• IMG_6428

    Rencontre avec les maires du SIVOM de Recey-sur-Ource

    J’étais ravi d’être hier soir devant les maires du SIVOM de Recey-sur-Ouce à l’invitation du Président, Laurent Schembri. J’étais à leurs côtés le 26 août 2016 pour inaugurer le pôle scolaire Claude Lévi-Strauss et je tenais les féliciter une nouvelle fois d’avoir avancer un projet de qualité, qui a été livré, en temps et en heure. Ce qui n’était pas une mince affaire.

    Ils ont fait preuve de convictions, de courage pour bâtir une offre scolaire renouvelée qui s’inscrit clairement dans une démarche d’aménagement du territoire et ils ont pu bien sûr compter sur le soutien du Conseil départemental à hauteur de 400 000 € pour tous les investissements.

    Le Conseil Départemental restera le garant de l’équilibre territorial, le garant de l’égalité des chances. Cette égalité des chances, en faveur notamment de nos jeunes, s’illustre aussi par notre politique en faveur des collèges : notre département en compte 47 publics et 7 privés. Aucun n’a fermé depuis que je suis Président du Conseil Départemental et il n’y aura aucune fermeture de collège en Côte-d’Or.

    L’Etat ne peut pas en dire autant, vous avez pu le lire dans presse le compte-rendu du dernier CDEN. Il se targue d’un bilan positif de créations de classe mais la réalité ne trompe pas. Il ferme des classes en milieu rural pour en ouvrir en ville. Le contraire de la politique que nous poursuivons.

    Pas plus que la politique de l’Etat à l’égard des services publics en milieu rural, je ne partage celle de la Région à l’égard des Transports. La compétence leur revient depuis le 1er janvier pour les lignes régulières et dès la rentrée pour les transports scolaires. Ici, à Recey-sur-Ource, 70 % des élèves du pôle scolaire et du collège sont transportés via notre réseau.

    Nous sommes fiers d’avoir pu proposer aux parents d’élèves et à leurs enfants un service de qualité, bien organisé, ponctuel et gratuit. Concrètement, durant la campagne des Régionales, les socialistes s’étaient engagés, en cas d’élection, à maintenir la gratuité des transports scolaires pour les familles de la grande région, et donc des Côte-d’Oriens. Dont acte. Pourtant, au fur et mesure que le transfert de la compétence « transports scolaires » approche, on se rend compte que le terme « gratuité » n’a pas le même sens dans le langage socialiste que dans le dictionnaire. Je me battrai pour que ce service que nous avons assuré pendant de nombreuses années puisse se pérenniser dans les mêmes conditions. 

    Arrivés à échéance, j’ai souhaité que les contrats AmbitionS Côte-d’Or aient un successeur au sein du Département.

    Nous avons créés en 2016, les contrats CAP 100 % Côte-d’Or, pour poursuivre notre soutien aux grands projets structurants des communes et des intercommunalités.

    Grâce à ces contrats, nous poursuivrons notre politique de contractualisation avec les collectivités afin de donner un nouveau souffle au développement des territoires.

    Cette démarche partenariale est dotée d’une première enveloppe de 40 M € sur 6 ans, à destination spécifiquement des ComCom et des anciens et nouveaux chefs lieux de cantons de moins de 14 000 habitants.

    Le SIVOM de Recey-sur-Ource en est un bon exemple puisque sa ville-centre est un ancien chef-lieu de canton, ce que l’on appelle une ville d’appui, qui ne doit pas perdre son rôle ni son influence sous prétexte que ce n’est plus officiellement un chef-lieu de canton depuis le charcutage électoral de 2015.

    Mais j’ai une conviction profonde : l’avenir ne pourra se construire sans les anciens chefs-lieux de canton, sans les maires, sans les élus locaux.

    Chacun a sa place et son rôle à jouer.