• Photo FRTP 1

    Rencontre annuelle avec les professionnels des travaux publics

    Ce matin, j’ai reçu en salle des séances les adhérents de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté. Ces entreprises emploient 11 000 salariés dans notre région et réalisent près de 70 % de leur chiffre d’affaires par la commande des acteurs publics, à l’instar du Conseil Départemental de la Côte-d’Or.

    Il est donc très important d’organiser ce type de rencontre, afin de mieux se connaître, se comprendre et se donner les moyens de mener, au quotidien, des chantiers essentiels pour les habitants. Chaque année, les entreprises de travaux publics réalisent pour le compte des collectivités territoriales des routes, des réseaux d’électricité, de gaz, d’eau, d’assainissement mais aussi des aménagements fluviaux. Les sociétés de travaux publics sont aussi en première ligne dans le déploiement de la fibre optique et l’aménagement des infrastructures numériques, si essentielles à l’accès à l’internet partout en Côte-d’Or.

    Dans un contexte de grande instabilité législative, et alors que le Conseil Départemental subit de plein fouet des baisses de dotations imposées par l’Etat (-28 M € en 2017 rien que pour la Côte-d’Or), j’ai réaffirmé l’engagement de notre Département à maintenir un niveau élevé d’investissement dans les territoires.

    Au budget primitif 2017, les conseillers départementaux ont en effet voté une enveloppe de 75 M € pour l’investissement. Ainsi, nous consacrerons 35,5 M € aux aménagements sur la voirie départementale, ainsi que 5 M € à la voirie communale (nous sommes l’un des derniers Départements de France à intervenir dans ce domaine). Nous mobiliserons plus de 11 M € au déploiement de la fibre optique, afin de lutter efficacement contre l’e-exclusion. Enfin, dans le cadre de l’attribution des marchés publics, nous veillerons, comme chaque année, et en toute légalité, à faire travailler les entreprises locales. En 2016, environ 81 % des marchés de travaux publics que nous passons sont notifiés à des entreprises côte-d’oriennes et jusqu’à 83 % à des sociétés bourguignonnes. C’est un acte fort, concret, tangible, au service de l’activité et de l’emploi.