• image1

    Inauguration des équipements et des aménagements de la écologique des Maillys

    Ce mercredi 24 mai, je me suis rendu à la réserve écologique des Maillys, à l’occasion de l’inauguration des nouveaux aménagements et équipements du site.

    Cette ancienne gravière de 36 hectares a été exploitée pour la construction de l’autoroute A 39 entre Dijon et Dole par la Société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR).

    De novembre 1992 à juin 1993, lextraction à sec des matériaux sur le lieu-dit « Le Bois des Molissards » permettra de prélever 1,4 millions de mètres cubes de graviers pour la construction de l’autoroute. (C’est approximativement le poids de 107 000 cars de transport scolaires type Transco!) A l’issue de l’exploitation, les terrains ont été rétrocédés le 31 janvier 1995 au Conseil Général de la Côte-d’Or. Dès lors, celui-ci a entrepris un programme de travaux écologique et de mise en valeur ainsi que la construction du bâtiment de l’observatoire. L’ensemble du projet a été financé par la SAPRR à hauteur d’1,2 Million de Francs.

    La gestion et l’entretien du site incombent désormais au Département.

    Le Conservatoire naturel des sites de Bourgogne a été chargé du suivi scientifique et technique à la mesure des enjeux environnementaux. La réserve écologique des Maillys est ainsi devenue un lieu d’observation, de sensibilisation et d’éducation à l’environnement. Ses 15 habitats différents offrent un véritable havre de paix pour près de 150 espèces d’oiseaux.

    Tout au long de l’année, des groupes constitués de scolaires et d’associations sollicitent des visites afin de découvrir la faune et la flore. (assurées par la Ligue de Protection des Oiseaux, la Ligue de l’Enseignement et l’association Tussiliiq.

    Entre 1000 et 1500 visiteurs sont accueillis sur le site annuellement. Récemment, des aménagements pédagogiques ont été effectués pour découvrir la faune et la flore caractéristiques du Val de Saône.

    Un système de vidéo-observation novateur constitué de deux caméras full HD a ainsi été installé sur le site afin d’observer au plus près les oiseaux. Ces caméras fonctionnent grâce à l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques (62 m2). Les images et les vidéos sont enregistrées sur un serveur local. L’équipement du site d’observation représente un effort de 115 000 €, entièrement à la charge du Conseil Départemental.

    Il s’agit de loin de l’investissement le plus conséquent réalisé sur site par le Département depuis la création de cette réserve.

    Le Conseil Départemental de la Côte-d’Or demeure, aux Maillys comme ailleurs, pleinement impliqué pour faire de la préservation de l’environnement une priorité.