• christian

    Il y a dix ans disparaissait Christian Myon…

    Le 5 octobre 2007, il y a tout juste dix ans aujourd’hui, disparaissait Christian Myon dans un terrible accident de la route.

    Ce jour funeste de l’automne 2007, j’ai perdu plus que mon suppléant. J’ai perdu un véritable ami. Tué par un chauffard, à l’âge de 54 ans, sur la commune de Saint-Seine-l’Abbaye. SA commune qu’il connaissait si bien pour en être le maire.

    Christian Myon était un élu profondément attaché à son territoire de Saint-Seine où il vivait. Il avait été élu sans discontinuer au Conseil général de la Côte-d’Or depuis 1992, dans le canton de Saint-Seine-l’Abbaye. En 1995, il était devenu maire de Saint-Seine et Président de la Communauté de communes du Pays de Saint-Seine.

    Au Conseil général où je l’avais côtoyé, j’ai vite perçu son potentiel. Christian Myon était un homme de convictions et un fin connaisseur de son territoire. Pharmacien, il n’hésitait jamais à « labourer le terrain » et à aller au contact des habitants du Pays de Saint-Seine. C’était sa manière d’appréhender les problématiques des concitoyens et de répondre au mieux à leurs besoins. Toujours mesuré dans ses propos, Christian Myon était un homme aussi discret qu’efficace.

    C’est pour toutes ces raisons que je l’avais choisi comme suppléant à l’occasion des élections législatives de 2007. Il aurait dû m’accompagner durant mon mandat de député et parcourir à mes côtés cette vaste 4ème circonscription. Le sort en a malheureusement décidé autrement.

    Pour lui rendre hommage, la majorité départementale a créé le Prix Christian-Myon en 2008. Depuis, le Conseil départemental de la Côte-d’Or met chaque année à l’honneur des initiatives en faveur de la sécurité routière. C’est une manière de ne jamais l’oublier.

    A l’occasion du 10ème anniversaire de sa disparition, j’ai une pensée particulière pour sa femme et ses enfants.