• logoudi

    François HOLLANDE a préféré la désertion plutôt que l’humiliation

    Alors que ce quinquennat n’en finit plus de sombrer dans le ridicule et le pathétique, François Hollande a finalement rendu les armes.

    Après avoir convoqué les Français devant leur télévision à 20 heures, le Chef de l’Etat a tout d’abord déroulé un satisfecit hallucinant quand on voit la situation économique et sociale après presque cinq ans de gouvernance socialiste.

    Il a ensuite annoncé le plus solennellement du monde qu’il ne serait pas candidat à un nouveau mandat en mai prochain. Ce qui n’est pas vraiment une surprise après quatre ans et demi d’un quinquennat laborieux, qui a souvent viré au psychodrame, voire à la tragi-comédie.

    Car cette décision, aussi respectable soit-elle, n’efface pas cinq ans d’une politique catastrophique. Un bilan dont les candidats à la primaire de la gauche ne pourront pas s’exonérer. Le chômage a explosé, le climat social et économique n’a jamais été aussi mauvais, la République exemplaire promise par le candidat Hollande a sans cesse été polluée par les scandales politiques.

    François Hollande est désormais tellement impopulaire, tellement décrédibilisé, aux yeux des Français comme des sympathisants de son propre camp, qu’il aurait vraisemblablement été battu en se présentant à la primaire de la gauche.

    Pour éviter une humiliante défaite et surtout pour éviter de devoir affronter plusieurs de ses anciens ministres et de croiser le fer avec d’obscurs défenseurs de la gauche radicale, François Hollande a donc décidé de jeter l’éponge.

    Il a préféré la désertion plutôt que l’humiliation.

    Cette fuite en avant, cette Commedia dell’arte quasi-permanente, doivent servir de leçon à la droite et au centre.

    Maintenant que la gauche s’apprête à se déchirer et apparaît définitivement hors-sol, la droite et le centre doivent impérativement se rassembler derrière François Fillon pour proposer aux Français une alternative crédible au Front National.

    Alors que le Président sortant est hors-jeu, que la gauche est totalement déchirée et décrédibilisée, François Fillon apparaît comme le seul capable de faire barrage à l’extrême-droite. 

    Raison de plus pour que la droite et le centre se rangent sans tarder derrière François Fillon.