• Capture d’écran 2017-09-22 à 21.12.57

    Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées (CDF) de la Côte-d’Or : des actions concrètes au services de nos aînés !

    J’ai présidé ce vendredi 22 septembre, la 3ème réunion de la Conférence des Financeurs (CDF) de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de  la Côte-d’Or. En application de la loi sur l’Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV), la Conférence rassemble les principaux acteurs de la prévention de la perte d’autonomie dans le département.

    Installée le 13 octobre 2016, la Conférence a immédiatement fait ses preuves, permettant de faire bénéficier à près de 2.400 Côte-d’Oriens de plus de 60 ans d’actions de prévention, pour un montant de 270.000 €.

    En 2017, la CDF a continué de se structurer et de développer un programme d’actions permettant de faire bénéficier encore plus de séniors côte-d’oriens. D’ici à la fin de l’année, la totalité des crédits alloués par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) auront été attribués par la Conférence des Financeurs, soit un montant de 870.000 €.

    En 2018, de nouveaux dispositifs s’ajouteront aux actions qui ont fait le succès de la Conférence cette année. On peut notamment citer le lancement d’un appel à projets visant à sensibiliser les retraités dans l’adaptation de leur logement, ou encore les actions de préventions conduites par la FAPA (programme « Santé Seniors ») et la Mutualité Française (Ateliers « Question de sens »), mais également le Salon du bien vieillir, désormais incontournable en Côte-d’Or.

    Je me réjouis donc du succès de cette 1ère année. Les actions de prévention de la CDF, financées partout dans le département, ont touché un large public de seniors. La Côte-d’Or a su parfaitement tirer profit de cette instance et utiliser au mieux les crédits débloqués par la CNSA en direction de nos aînés.

    Cette dynamique augure de perspectives tout à fait favorables pour l’avenir de cette instance, à condition que la CNSA tienne ses engagements financiers. Un Côte-d’Orien sur quatre est âgé de plus de 60 ans. L’enjeu est donc énorme.