• image1

    Célébration du 100ème restaurateur à adhérer au dispositif « Gourmet Bag » en Côte-d’Or

    Je me suis rendu aujourd’hui au restaurant Le Sabot de Venus de Bure-les-Templiers afin de remettre le kit officiel du Gourmet Bag à son chef, Arole DUPATY.

    Il est le 100ème restaurateur côte-d’orien à faire ce choix écocitoyen, en décidant de participer à une démarche labellisée par le Ministère de l’Agriculture, devenue une marque nationale déposée. Ce doggy bag à la française revêt à la fois un intérêt économique, une dimension éthique et une visée environnementale.

    Dans un département reconnu pour l’excellence de sa gastronomie, les restaurateurs de Côte-d’Or ont bien sûr un rôle très important dans la diffusion des bonnes habitudes alimentaires.

    Le Conseil Départemental de la Côte-d’Or a depuis longtemps engagé une réflexion autour des problématiques du gaspillage alimentaire, parce qu’il s’agit d’un véritable fléau de notre société moderne :

    – En France, les déchets alimentaires représenteraient chaque année 1,2 million de tonnes, soit près de 20 kg par personne, dont 7 kg d’aliments encore emballés.

    – A l’échelle européenne, ce gaspillage est estimé à 89 millions de tonnes par an, et pourrait atteindre 126 millions de tonnes d’ici 2020.

    – Un tel gâchis représente non seulement un coût économique significatif, évalué entre 12 et 20 milliards d’euros par an, mais aussi un coût environnemental colossal.

    Le gaspillage alimentaire est donc une gabegie qui cause un préjudice toujours plus grand à notre planète.

    Le lancement du Gourmet Bag est certes une mesure sympathique et moderne, mais elle n’a rien d’anecdotique, parce que c’est par des gestes quotidiens qu’on renversera la vapeur.

    Les belles déclarations d’intention ne peuvent plus s’affranchir d’actions concrètes.

    C’est pourquoi je suis fier que le Département fasse la promotion du Gourmet Bag et facilite sa diffusion à toutes les tables de la Côte-d’Or.