• logo_cd_cotedor

    Baisse de 300 millions des crédits aux collectivités : un vrai problème de méthode

    Au lendemain d’une Conférence nationale des territoires qui n’a fait que confirmer la vision jacobine d’Emmanuel Macron, et qui a omis de répondre aux inquiétudes des élus locaux, l’annonce surprise d’une baisse de 300 millions d’euros de crédits aux collectivités constitue une nouvelle attaque en règle contre les collectivités territoriales. Pour le Chef de l’Etat, les collectivités ne sont pas un partenaire, mais juste une variable d’ajustement budgétaires.

    Aussi, je partage pleinement l’opinion de Dominique Bussereau, Président de l’Assemblée des Départements de France.

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE DOMINIQUE BUSSEREAU

    Baisse de 300 millions des crédits aux collectivités : un vrai problème de méthode

    En baissant sans concertation les crédits aux collectivités de 300 millions d’euros pour 2017, le Gouvernement prend le risque de susciter le doute et le soupçon.

    Quelques jours après la Conférence Nationale des Territoires où tout était sur le registre de l’écoute et de la confiance, cette mesure unilatérale suscite une singulière dissonance.

    Les Départements, comme toutes les collectivités, ont déjà pris, bien plus et mieux que l’Etat, leur part d’efforts pour diminuer la dépense publique.

    Pour l’avenir, il conviendra qu’au lieu de coupes budgétaires au creux de l’été, l’Etat sache programmer la dépense publique et promeuve la volonté de l’optimiser.

    Que le Gouvernement ait le courage de mettre fin aux doublons entre services de l’Etat et services des collectivités, qu’il mettre en œuvre une décentralisation véritable, qu’il supprime les structures et les comités coûteux et inutiles, qu’il casse l’inflation dispendieuse des normes et alors, et alors seulement, il sera crédible dans sa volonté d’assainir la dépense publique.