• logoudi

    Appel à l’unité de l’UDI

    Nous n’avons pas tous fait le même choix au premier tour de la primaire de la droite et du centre, à l’UDI comme chez les Républicains.

    J’ai soutenu Nicolas SARKOZY au premier tour de la primaire. Hervé MORIN a soutenu Bruno LE MAIRE. Jean-Christophe LAGARDE a soutenu Alain JUPPE.

    Mais nous avons tous, au soir du premier ou du second tour, pris acte du formidable élan populaire qui porte aujourd’hui François FILLON et nous devons tous, à l’UDI, le soutenir sans ambiguïté. 

    La gravité de la situation économique et sociale est telle, aujourd’hui, qu’elle nous oblige à la responsabilité. Nous devons tous nous rassembler derrière François FILLON, le vainqueur incontestable de la primaire.

    Je lance donc un appel à l’unité de l’UDI et je dis à mon ami Hervé MORIN : On ne peut pas se proclamer « bâtisseur » et vouloir déconstruire la maison centriste.

    Est-ce qu’au moment où chacun doit se rassembler autour de notre candidat, nous allons donner, à l’UDI, le triste spectacle d’une nouvelle division ?

    Est-ce qu’au moment où François FILLON a bénéficié d’un large soutien populaire, nous allons nous interpeller sur la place publique pour des questions de pouvoir et d’ambitions personnelles?

    Est-ce qu’au moment où la droite et le centre n’ont jamais été en aussi bonne position pour incarner une alternance crédible, nous allons jeter le trouble chez nos militants par nos querelles de chapelles et les précipiter vers des candidats qui ne partagent pas nos valeurs?

    Ce que nous avons construit avec Jean-Louis BORLOO, et j’en étais, est trop précieux pour être abimé par des aventures individuelles. Quels que soient nos différends, la responsabilité nous oblige à garder le cap. L’unité de l’UDI est notre bien le plus précieux.

    Le temps du choix des hommes qui représenteront notre famille politique viendra. En attendant, ne prêtons pas le flanc à ceux qui comparent les centristes à des « grenouilles dans une brouette ».

    Rangeons-nous tous ensemble derrière François FILLON pour préparer l’alternance que réclament les Français.