• DX7CuvrX4AAcZI3

    45ème Congrès de la Fédération des Élus Bourbonnais à Vichy

    J’étais l’invité d’honneur du Congrès de la Fédération des Élus Bourbonnais, à Vichy, pour intervenir sur ce sujet, qui est mon plus grand combat : « La France va-t-elle sacrifier sa ruralité ? »

    Face au jacobinisme ambiant, nous avons deux choix pour la ruralité. Le premier, c’est le repli, c’est se désoler de la fermeture de nos services, mais regarder les trains passer. Je m’y refuse.

    Le seconde option, c’est le combat. C’est se battre pour un aménagement équilibré du territoire, pour le désenclavement de nos bourgs les plus ruraux.

    L’ancien ministre de l’agriculture, Edgard PISANI l’expliquait brillamment : « aménager le territoire, c’est prendre conscience de l’espace français comme richesse et comme devoir ».

    Il ne s’agit pas d’affaiblir nos villes (on en a besoin !), mais de soutenir nos territoires, parce qu’ils sont le berceau de l’aspiration des générations futures.

    Si nous voulons une France équilibrée, qui se voie un avenir sur tout son territoire, on ne peut fonder son développement exclusivement sur le fait métropolitain.

    C’est tout le sens de l’ « Appel du Bourbonnais » que nous avons lancé ce samedi.